AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 • Loin des yeux, près du coeur; CAPHARNAÜM.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: • Loin des yeux, près du coeur; CAPHARNAÜM.   Mar 12 Mai - 14:47


    On s'adapte et on oublie. Seulement, parfois oublier se révèle être plus facile à dire qu'à faire. Malgré le temps qui passe, les souvenirs restent, les sensations, les odeurs, les réflexes. On croit que la boucle est bouclée, mais un cercle vicieux n'a aucune fin. Alors on s'évade, on s'isole et on fait le vide. Deux sphères noires tranchaient le paysage blanc. La neige se retournait sur son passage, plus rien n'avait de sens. Il était l'intrus, l'étranger et parfois l'invisible. Ou l'invincible, car lorsque l'on se crée une coquille dure comme fer, plus rien ne nous arrête. Quelques hennissements au loin, le bruit de la neige crépitant, les oiseaux s'envolèrent vers des terres plus chaudes. Sophocle errait.
Revenir en haut Aller en bas
titanic.
Wonderland, here we go !

avatar

Féminin Nombre de messages : 1150
Age : 24
PUF : eleven
Date d'inscription : 18/02/2007

Feuille de Personnage
Nombre de topics en cours:
Mode Rp: Envie de rp *_*

MessageSujet: Re: • Loin des yeux, près du coeur; CAPHARNAÜM.   Mer 13 Mai - 15:26

    Mon coeur battait à coeur joie. Mon souffle était rythmé mais rapide. Je m'étais entrainée & plus le temps passait, plus je trouvais le moyen de courir plus longtemps à un allure constante. Mais lorsque quelque chose nous échappe, on a tendance à ne pas faire attention. Une silhouette au loin ne m'effrayait pas, ni même l'odeurs d'un autre cheval : je trouvais que les rencontres étaient source de diverstissements. Alors, je m'arrêtais net. Mon souffle devint plus saccadé, j'éssayais en vint de l'avoir comme il faut. On aurait dit un vrai boeuf. Je secouais ma longue crinière & mes yeux restaient posés sur le cheval noir - ou une robe foncée en tout cas, qui ressemblait à du noir - qui ne semblait pas faire grandement attention à ce qu'il se passait autours de lui. Alors, ponette que j'étais, je m'avançais vers un inconnu qui devait se folâtrer sans en prendre conscience, son esprit devait être en plein dans son monde. Je me rendait soudain compte que je n'étais pas seule ici à vivre dans ce monde, ou avoir vécut dans ce monde. Passé était un monde qui existait réellement, pas seulement à mes yeux mais aux yeux des autres aussi. Ca me charmait, j'en devenais pleine de jouissance, je n'étais pas seule à avoir vécut ou à vivre cela. Oui, j'avais trouver un long répit que j'éssayais de garder le plus longtemps possible. Ce répit, c'était ma nouvelle vie & elle m'allait comme un charme. Je remerciais & priais Dieu, il était magnifique. Même si sous une logique, je n'y avais jamais cru, je me surprennais souvent ces derniers temps à dire merci au ciel, ne sachant pas réellement si c'était à dieu que je parlais oui ou non. & puis, pourquoi ne serait-il pas simplement un cheval ou un homme lui aussi ? Je m'arrêtais, regardais autours de moi. La silhouette sombre que j'avais aperçue n'était plus là. Je me retrouvais seule, pourtant, la présence du cheval ne semblait pas perdue au loin. J'hénnissais très doucement, un petit son sortit de mes cordes vocales. J'esperais ainsi, découvrir que ma solitude n'en était pas une en ce moment-là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: • Loin des yeux, près du coeur; CAPHARNAÜM.   Mer 13 Mai - 15:54

    Il errait sans conviction. L'étendue blanche renforçait ce sentiment de solitude allié au bien être d'un endroit si paisible. Il se contentait de tout mais ne souhaitait qu'une chose. Parfois une vive impression de déjà vu le prenait, comme s'il étreignait une bribe de souvenir. Son regard se perdait, son cerveau se déconnectait. Son pas était asthénique, épuisé par tant d'émotion et de changement. Ah! N'avait-il pas déjà pensé à anéantir son désarroi? Révéler à ses congénères sa vraie nature? Le ridicule le terrorisait. Mais l'envie l'en brûlait.
    Alors il errait sans conviction. Ses sens se mirent en éveil lorsqu'une douce odeur vint émoustiller ses naseaux dilatés. Son corps se raidit; il revint à lui. Tout lui parut alors incohérent, comme si l'espace d'un instant d'égarement s'eut transformé en des années de perdues. Le trou noir, en somme. Le souffle court, ses yeux cherchaient; je ne sais quoi. Il sentait cette sensation désagréable de la neige coulant le long de ses membres agiles. Il devinait le mouvement inné de ses fines oreilles mélangeant l'air froide et pure. Il frissonna de l'air chaud dégagé par ses deux naseaux. Il revint à la réalité. *Tout est différent, rien ne sera plus comme avant.* Ses yeux trouvèrent une silhouette, inconsciemment ils la détaillèrent. Une silhouette grise, petite mais trapue. Il semblait entendre le rapide battement de son cœur, semblait sentir la chaleur s'en émanant. Une pensée lui traversa l'esprit, puis elle s'évapora. Sophocle se résigna.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: • Loin des yeux, près du coeur; CAPHARNAÜM.   

Revenir en haut Aller en bas
 

• Loin des yeux, près du coeur; CAPHARNAÜM.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Loin des yeux, près du coeur [Aurore]
» Loin des yeux, près du coeur
» Loin des yeux loin du coeur est un proverbe bien menteur ... [PV Chace]
» Loin des yeux loin du coeur
» ~ À vous ~
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
l i f e h o r s e — Le RPG. :: Beginning. :: Règlement, contexte, MAJ et nouveautés. :: Archivage. :: x Archives du jdr-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit