AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Moving Shadows - PM Widowing S.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Moving Shadows - PM Widowing S.   Sam 22 Mai - 12:17

Je n'ai rien à te donner,
Sinon le reflet de ton visage dans mes yeux.



Un soleil de plomb brûle dans un ciel vierge de nuages.
C’est une chaleur de printemps aberrante, qui surgit avant l’été en se contentant
de nous le faire redouter. L'astre est à son apogée, accablant les corps et les âmes
de la douce agonie de la brûlante anesthésie. Les muscles peinent,
se meuvent en vain sous la peau transpirante, et chaque mouvement semble arracher
un peu plus d’espoir et de conviction. Sur le poil humide,
comme sur le dessus des feuilles, chatoient les reflets miroitants des rayons ardents.
Le souffle de l’étalon brun se tarit, un peu, puis le corps mat s’abaisse
et s’étend sous la maigre ombre dansante d’un olivier.
Il demeure là les yeux mi-clos, l’esprit vide de toutes pensées,
s’abandonnant totalement aux fragrances qui l’entourent ainsi qu’à la chaleur qui le drape. Ses flancs et ses côtes se soulèvent lentement au rythme que lui dicte la nature.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Moving Shadows - PM Widowing S.   Sam 22 Mai - 12:34

    Le soleil était à son zénith, le ciel d'un bleu pur rendait cette journée de printemps particulièrement agréable. La chaleur était palpable et la robe de la belle Widowing perlait de sueur eu brillait sous les grands rayons de soleil qui s'y projetaient. Totalement inconsciente et purement dérangée dans sa tête elle partit au galop dans l'herbe pour le simple plaisir de sentir ses poumons se comprimer dans sa cage thoracique, son coeur s'emballer sous la température et ses membres s'enflammer au rythme de ses foulées. Une sensation qu'elle aimait énormément. Oui, elle était folle. S'élançant avec grâce vers l'avant elle prit rapidement de la vitesse, sa queue fouettait nerveusement l'air saturé et ce qu'elle recherchait fut vite là. Sans air et complètement à bout de souffle sous ce soleil de plomb elle repassa au pas l'esprit vide. L'âme en paix et le corps douloureux. Puis, elle ronfla tel un étalon, la belle n'était pas commode. Un caractère étonnant pour une jument, intriguant parfois. Elle n'avait peur de rien, de personne et ne portait d'importante qu'a son égo et son apparence physique. Elle était belle. Très belle. Elle était agaçante. Horripilante. Énervante. Et étrangement attirante. Épuisée elle repassa au pas et aperçut un cheval au loin, la tête haute elle s'avança dans sa direction et garda ses distances avant de s'arrêter et de regarder le magnifique cheval somnolé sous une branche. La curiosité est un vilain défaut, tu devrais pourtant le savoir widowing' ! … Visiblement pas. Prudente elle continuait d'avancer et détaillait le corps de muscle de l'inconnu qui se trouvait maintenant à quelques mètres d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Moving Shadows - PM Widowing S.   Dim 23 Mai - 21:17

Kordokov dodelina légèrement de la tête, assommé par cette chaleur inhabituelle et atroce. Il sentait presque toutes ses veines battre à l'unisson dans sa tête comme si elles allaient exploser sous la brûlante pression. Bien qu'il ne fit rien, son souffle était toujours lent et profond, car son grand corps nécessitait de longues bouffées d'air, jamais suffisantes d'ailleurs. La vue même du soleil le fatiguait aujourd'hui. Mais alors, quand il assista au spectacle plus que sidérant de la jument blanche comme neige qui courait comme une dératée en offrant son corps à l'astre impitoyable, il crut suffoquer et se laissa rouler sur le côté, la tête dans l'herbe sèche. Il ferma les yeux quelques secondes. Avait-il rêvé ? Qu'était-ce donc que cette folle ? Qu'était-ce donc que cette imprudence et ce pseudo-masochisme ? Complètement aberré, il fallut quelques secondes à Kordokov pour reprendre son calme. Il releva péniblement la tête et vit, avec une certaine surprise qu'il ne montra pas, la superbe jument qui marchait vers lui. Il voyait tout son beau corps ébranlé par la précédente course, et elle soufflait comme un éléphant. Elle avait eu son compte, elle était morte pour le reste de la journée … Ce comportement dérisoire ne lui valut que du dédain de la part de l'étalon, mais il restait comme intrigué par cette nouvelle rencontre, sans oublier que cette jeune fille était … particulièrement belle à regarder. Enfin, ce n'était qu'une attirance corporelle, car le reste ne lui disait rien qui vaille. Kordokov soupira un peu, les yeux légèrement plissés, et resta allongé sous son arbre en la défiant un peu du regard. Qu'elle ne s'approche pas trop près quand même … Il était assez éreinté comme ça. Ah, elle s'était arrêtée. Voilà qui était bien. Elle avait peut-être un minimum de raison après tout. Kordokov s'étendit ostensiblement un peu plus et la détailla de son regard froid et distant, presque comme un énorme lion qui dévisageait son rival, l'oeil sûr et le regard distant. Distant, c'est-à-dire au-dessus. Le bai ne considérait personne comme son égal. Il se contentait d'observer de loin, seulement fier de son image.
Tout est-il qu'il n'eut aucune réaction apparente, dévisageant seulement la magnifique jument de ses yeux noirs. Puis, accompagné d'un étrange rictus méprisant, il lâcha tout bas, à peine assez pour qu'elle entende :

- Pauvre folle.

Après tout, il se fichait royalement qu'elle l'entende. Cette parole n'avait participé qu'à renforcer son dédain pour elle. Dédain qui ne se devait pas de faillir pour la simple raison qu'elle était splendide. Non, ne pas faire cette erreur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Moving Shadows - PM Widowing S.   Lun 24 Mai - 16:33

Je fleurte avec le diable. Et j'aime ça.


    Widowing Spider n'était pas d'humeur à se faire incendier et les paroles du cheval la crispais jusqu'au plus profond elle. Il ne la connaissait pas, il ne savait pas qui elle était et il osait prendre des grands airs avec elle. La belle jument blanche n'était pas comme la plupart, particulièrement arrogante et provocatrice elle se rapprocha vers lui sans un doute, sans une hésitation. Son regard noir et froid lui glaça la chaire. Il ne montrait rien et parler à un mur de béton aurait été certainement plus enrichissant. Et pourtant. En dehors de son corps finement dessiné et particulièrement attirant il dégageait un sentiment assez angoissant. Mais bien trop intriguant pour qu'elle s'en aille. Habitué à se genre de course folles la jolie blanche respirait maintenant normalement, ses naseaux avaient reprit leurs rythme habituel et seul sa robe au couleur de la neige la trahissait. Couverte de sueur. Elle était juste devant l'inconnu, son regard fut d'instinct porté sur son corps et sa tête expressive. Vilain réflexe d'adolescente qui gambadait dans les couloirs du lycée en se rinçant les yeux. Leurs regards se croisèrent brièvement et malgré la température ambiante à mourir un doux frisson la traversa. Frisson qui renforça encore plus son envie de rester la, à ses risques et périls. Après tout, il avait sans doute raison. Folle. Oui, elle était folle.

    Vous avez dit ?

    Sa voie c'était faite plus agressive que prévue mais mperturbable elle le fixait de ses yeux or qui scintillaient avec les rayons du soleil, les oreilles mobiles qui filtraient chaque mouvement du somptueux bai pour la prévenir en cas de danger.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Moving Shadows - PM Widowing S.   Mar 25 Mai - 19:12

    Demeure donc en enfer,
    S'il veut tout dê même de toi.



    Le grand bai aurait pu faire semblant de l'ignorer, feindre l'innocence ou l'indifférence, mais non, il ne la quittait pas du regards, captant chacun de ses gracieux mouvements, repérant chacun des reflets du soleil dans ses beaux yeux lorsqu'elle bougeait la tête. Et son regard à lui restait de marbre, animé seulement par cet éclat d'arrogance et d'amour-propre. Il n'esquissa pas le moindre geste lorsqu'elle se rapprocha d'un pas franc et déterminé, et cette comédie lui plaisait, et la blanche caractérielle l'amusait presque, et les vestiges de son mince sourire provoquant demeuraient sur ses lèvres noires. Elle l'énervait par sa présence et sa stupidité, mais elle suscitait aussi chez lui un minimum d'intérêt et de divertissement, car après tout, notre beau brun n'était pas non plus un associal fini. Kordokov sentait très bien les regards que la belle portait sur lui, sur son corps si beau et précieux, et rien ne pouvait mieux le satisfaire. Il rejeta légèrement en arrière sa tête brune, avant de reposer ses yeux flamboyants sur elle. Qu'elle parle, qu'elle s'agite, qu'elle s'énerve, elle pouvait faire ce qu'elle voulait, il était absolument certain qu'il l'attirait, corporelle ment ou non, il l'attirait et c'était indéniable, ne serait-ce que parce qu'au fond d'elle, peut-être, elle aimait être provoquée, elle aimait avoir à plaire. La chaleur anesthésiait totalement le corps moite de l'étalon, mais il n'en était maintenant plus trop affecté, car il avait trouvé une nouvelle source de chaleur, plus différente, plus brûlante, plus excitante … Finalement, elle parla, inutilement certes, mais elle était froidement belle dans sa hargne, dans son long frisson, froidement fière au creux de ses prunelles dorées.
    Kordokov maintint son attitude, car les paroles de la blanche glissaient sur l'eau comme de l'eau. Il jugea cependant amusant de lui répondre, d'entrer dans son jeu sans vraiment jouer, après tout, qu'avait-il d'autre à faire, par cette chaleur torride ?

    - Ce n'est certes pas une question que vous me posez, et la réponse vous la connaissez. Exigeriez-vous des excuses ou des explications ? Voudriez-vous que je tremble de honte et que je répète tout bas ce que j'ai dit ? Sa voix était grave, mais suave, mélodieuse et pleine de tons.

    Il fit une pause, expira lentement un souffle brûlant, et perça ses yeux magnifiques de son regard enflammé et givrant, avant de lâcher, comme les dernières notes d'une chanson :

    - Sachez que je ne m'étais aucunement adressé à vous.

    L'étalon pinça un peu les naseaux, avec une certaine arrogance qui vous fait penser que vous ne l'atteindrez jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Moving Shadows - PM Widowing S.   Mer 26 Mai - 16:25

    Son arrogance était si agacante qu'elle lui hérissait les poils. Il la provoquait. Mais après tout, elle le cherchait aussi. Sa vie morne prenait une autre allure et elle venait de trouver une attraction digne de ce nom pour écouler son trop plein de temps. Qu'avait il au juste ? Son regard était si noir et insignifiant qu'elle en avait peur pourtant elle sentait le néant de ses yeux se poser doucement sur son corps pour la détailler. Puis elle remarqua un sourire narquois en coin, elle détourna la tête à l'ouest pour ne pas flatter son égo plus qu'il ne l'était déjà.
    Elle n'attendait pas de réponse, et pourtant il le fit et bien sur elle renchérissais.

    Auriez vous au moins le courage de le répéter ?


    Widowing poussait les nerfs du bai, elle le narguait sans gêne juste pour voir ses limites. Oui, c'était un jeu risqué mais l'ennui était bien plus dangereux que lui. D'un regard de braise il pénétra dans son esprit, il emprisonna son corps et tous ses muscles furent raides en un instant avant qu'il détourne sa vision vers le paysage. Elle en fut tétanisée et étrangement attirée. Les naseaux crachant de l'air tiède et les tempes qui martelait dans sa tête elle reprit un bouffée d'air.

    Évidement, cela va de soit.


    L'étalon se fichait ouvertement d'elle. Elle ne le tolérait pas mais une petite voie intérieure, sans doute le dernier brin de conscience et de lucidité la poussa à ne pas relever cette remarque. A quoi bon rentrer dans son jeu. Il était fier, hautain et arrogant. Il était inaccessible et elle n'en resta pas indifférente.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Moving Shadows - PM Widowing S.   Jeu 27 Mai - 15:30

    La vie est un jeu
    où personne ne gagne, personne ne perd,
    c'est seulement notre façon d'arriver au bout qui diffère.



    Il aima sa façon de détourner le regard lorsqu'elle comprit qu'il la voyait se rincer l'oeil sur son corps parfait. Il n'aimait pas ça parce qu'il se sentait plus fort, non, cela il n'en avait guère besoin, et il ne savait pas vraiment pourquoi, ce n'était pas un sentiment mauvais, c'était juste ... qu'il avait apprécié ce geste, cette froide féminité. Kordokov avait beau être difficilement supportable à cause de son égoïsme et son orgueilleux sarcasme, ainsi que de la distance palpable et impérative qu'il laissait toujours entre Lui et les autres, il n'était pas foncièrement méchant. Il n'était pas méchant, sadique ou encore pervers, rien de tout cela. Mais son inéluctable façon de se comporter avec tous ceux qu'il croisait, façon qu'il ne pouvait empêcher d'aucune manière, lui valait souvent bien des critiques, parfois même des ennemis, et peu, en fait pas du tout d'amitiés. Mais à quoi bon avoir l'amitié d'une personne que l'on plaçait en dessous de soi ? A quoi bon se sentir aimé lorsqu'au fond on méprisait toujours l'autre, lorsque finalement on ne trouvait rien de meilleur et de plus appréciable que soi ?
    Le bai ne répondit pas à la question de la belle blanche. Il se contenta de l'écouter en la regardant, et toute sa réponse résida sans aucune doute dans un deuxième sourire qui se dessina sur ses lèvres, un sourire qui voulait tout dire sur la réponse orale qu'il aurait pu apporter. Du courage ? Qu'avait le courage à faire là-dedans ? Rien, absolument rien, car il avait seulement fallu du dédain pour critiquer, ça avait été si facile, si naturel.
    Néanmoins, par cette question, il sentit qu’elle avait voulu prolonger l’échange, provoquer un peu plus, observer sa réaction, bref, tout ce qu’elle avait voulu dans cette question, c’était voir jusqu’où il pouvait aller. Cela l’amusa. Une relation progressive s’installait entre eux, surtout visuelle, rythmée de temps à autre par d’inutiles (ou presque) paroles.
    Kordokov jugea qu’il avait assez échauffé les nerfs de la blanche, car elle avait finalement arrêté de renchérir. Il savait qu’elle n’avait ni faibli, ni plié ou quoi que ce soit. Elle gardait seulement un minimum de bon sens et de réflexion. Ce petit jeu de moquerie avait eu son intérêt. Les yeux noirs de l’étalon brillèrent comme animé par des flammes et il ne niait même plus, dans son regard, qu’elle l’attirait. C’était sans aucun doute une attirance futile, frivole, une attirance d’un jour et qu’on n’en parle plus. Mais pour le moment, elle était là.

    - Nous sommes d’accord. Sa voix s’était un peu adoucie, s’étant faite moins moqueuse et moins arrogante, mais la personnalité piquante était toujours là. Toujours.

    L’étalon brun se leva avec une nonchalance prononcée qui n’aurait pas été possible sans la présence de muscles solides bien que discrets sous son poil lisse et flamboyant. A présent debout, il reposa ses prunelles sur la jument. Pas une seule fois, il ne s’était douté qu’elle avait un passé tout autre que le sien, qu’elle était totalement différente, encore plus étrangère que les autres. Et il ne s’en douterait pas avant longtemps, pas avant d’avoir plus échangé, si cela se faisait. Oui, peut-être, après tout, qu’avait-il d’autre à faire …

    - Mon nom est Kordokov, déclara-t-il fièrement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Moving Shadows - PM Widowing S.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Moving Shadows - PM Widowing S.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» eyleen ceallacháin ; half in the shadows, half burned in flames
» Fanmi Lavalas mete Yvon Neptune deyo
» Hep hep hep
» I am a train moving too fast {Feat. Kaylee}
» [Event&Libre] First celebrations in Kanto
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
l i f e h o r s e — Le RPG. :: Beginning. :: Règlement, contexte, MAJ et nouveautés. :: Archivage. :: x Archives du jdr-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit