AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 As-tu peurs de mourrir ? [PV Korkodov]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kalypso
Les mots ne vivaient que par eux.



Féminin Nombre de messages : 65
Age : 21
PUF : 4 ans
Date d'inscription : 25/05/2010

Feuille de Personnage
Nombre de topics en cours:
Mode Rp:

MessageSujet: As-tu peurs de mourrir ? [PV Korkodov]   Mer 2 Juin - 13:20

Ma solitude est un poison. Elle me brûle de l'intérieur et rien ne peut l'arrêter. Cela je l'ais compris à l'instant même où mes sabots on touchés ces terres inconnue.

Le vent qui m'embrouille la crinière, la neige qui me glace les os, la pluie qui me fais glisser, je peux tout endurer. Je veux tout enduré si cela peut tenir ma solitude à distance. Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas vus de flocon. Mais les voir avec mes yeux de jument est bien différent. Je perçois tout que se soit les sons ou les odeurs avec encore plus de netteté. Mais ce ne'st pas comparable à ma vue qui s'est améliorée au centuple ! Je distingue même les branches des petites étoiles blanches. C'est dire.

Mais la neige n'est pas l'élément le plus important, en effet je me trouve dans les montagnes. Trés en amond. Sur une plate-forme recouverte de neige d'un blanc immaculée. Je n'ais jamais pareille blancheur. Je dois plisser les yeux si je ne veux pas les fermer. Mais pour une fois j'apprécie le silence, sans qu'aucun autre bruuit de sabot que le mien. C'est appésant, encore plus qu'une soirée orageuse.

[désolé c'est court et pas trés bien écris]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: As-tu peurs de mourrir ? [PV Korkodov]   Ven 4 Juin - 14:40

    [T'inquiète c'est bien :) ]



    Quelle question.


    Ses larges sabots s'enfoncent dans la poudreuse à chaque pas, soulevant de petites volutes de fraîcheur blanches. Il aime, il adule ce son de la neige qui craque et qui ploie dans un bruit sourd sous son poids. Ses yeux s'accoutument tendrement à la blancheur immaculée de la neige. Pas un souffle d'air sur ce plateau onirique, pas un bruit, rien, si ce n'est peut-être le grésillement d'une solitude trop profonde, ou encore le murmure d'un printemps qui touche à sa fin. Ici, il s'y plait. C'est presque comme un rêve. Presque. Comme un paradis, une idylle, une utopie. Ou du moins, il le présume, car qui a déjà pu témoigner de la prétendue beauté du paradis ? Il faut seulement, durant cette courte vie, décider si l'on veut y croire ou non : après tout, n'est-ce pas le fait même de croire en quelque chose plutôt que l'objet de notre croyance qui nous fait tenir debout ? N'est-ce pas cela ? C'est un choix, une envie, c'est personnel; quand on a l'habitude d'être seul.
    Kordokov mouve avec puissance son grand corps, nullement freiné par la neige, il avance, fluide, pareil à lui-même dans sa beauté inutile. Il regarde devant lui, rien, évidemment. Le bai secoue la tête dans un geste viril, agitant ses crins noirs sur son poil luisant. Puis, comme par magie, il pose alors ses yeux noirs et perçants sur une silhouette. Elle n'était pas là, et en l'espace d'une seconde, d'une absence, elle est apparue. Elle aussi semble irréelle, comme tout le reste. Une atmosphère étrange plane sur le lieu. Le grand mâle ne bouge plus, il ne s'en sent pas l'envie. Il attend, l'oeil sûr et fixe.
    Comme dans un rêve.
Revenir en haut Aller en bas
Kalypso
Les mots ne vivaient que par eux.



Féminin Nombre de messages : 65
Age : 21
PUF : 4 ans
Date d'inscription : 25/05/2010

Feuille de Personnage
Nombre de topics en cours:
Mode Rp:

MessageSujet: Re: As-tu peurs de mourrir ? [PV Korkodov]   Mer 9 Juin - 18:53

Une odeur dabord, puis des bruits de cornes sur le sol neigeux et dur. Je relève la tête, une grande silhouette brune se tient debout non-loin de moi. Mes oreilles se dressent sur ma tête, mes yeux se plissent, un étalon c'est à n'en pas douter. Ses crins de geai s'agitent. Je chasse mon toupet pour mieu le voir. Il ne bouge plus, ne semble pas en ressentir le besoin. Je respire une fois encore ses effluves, mes oreilles se plaquent sur ma nuque. Une fumée blanche s'éléve dans l'air, mon souffle. Aucun sentiment de peur dans mon attitude, une simple envie de tranquillité, laquelle vient d'être brisée par son arrivée.

Je détourne les yeux. Je ne sais pas comment je dois réagir, si je pouvais partir en courant, disparaître dans un nuage de fumée, je le ferais, mais mes membres sont trop transis pour cela. Je m'ébrous comme pour me réveiller et recule d'un pas. Je secous nerveusement la tête. Que veut-il ? Pourquoi ne bouge-t-il plus ? Qui est-il ? Et moi qui suis-je exactement ? Toute ses questions se bousculent dans ma tête, ajoutant la confusion à cetet impression de stresse déjà étoufant Mes oreilles pivotent dans tout les sens comme pour trouver une réponse, une attitude à adopter, mais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: As-tu peurs de mourrir ? [PV Korkodov]   Dim 13 Juin - 16:08

    Enfin elle l'a vu. Il la voit s'agiter, indécise, nerveuse; en équilibre sur la neige moelleuse. Il distingue la fine musculature et les longs crins sauvages qui dansent sur son poil immaculé. Sa robe n'est pas aussi blanche que la neige, mais elle est tout autant lumineuse, et ses membres font voler la poudreuse autour d'elle. Le grand bai lui, reste immobile, il l'observe. Contrairement à son habitude, ses muscles sont décontractés, et non tendus, ses mouvements sont fluides et non raides d'orgueil, il a le regard moins arrogant et fier, il est moins prêt à tout pour plaire. Peut-être ce plateau si loin du monde le fait se sentir ailleurs, tout autre, un peu comme dans un rêve. Et au final, il y gagne en splendeur. Son regard néanmoins froid et distant se pose sur elle, il plonge doucement ses grands yeux noirs dans les siens. Qu'a-t-elle ? Elle n'a pas vraiment l'air d'avoir peur, mais elle est nerveuse. Sa présence la dérange-t-elle ? Elle semble se noyer dans une profonde réflexion, ses oreilles se livrent à un jeu de girouettes. Kordokov, le coeur tranquille pour une fois, pointe lentement ses oreilles vers elle. Il la domine de taille, il a l'air de quelque chose, quand même, dans cette étendue blanche et infinie. Mais elle aussi. Il ne sait pas qui elle est, ou d'où elle vient; et bien que sa solitude lui plaise, il ne refuserait tout de même pas une nouvelle rencontre. Assez indécis encore, il s'avance finalement, fait quelques pas dans la neige, gracieux.
    Il aimerait presque qu'elle reste. C'est étrange, il se sent tellement ailleurs, hors de son corps ... serein. Sa voix froide s'élève tendrement dans la clarté de la montagne :

    - Ma présence vous gênerait-elle ? Sa voix est presque neutre et sans ton, mais il y reste un petit goût séduisant, teinté d'une provocation que génère son arrogance, pourtant aujourd'hui très peu prononcée.
    -
Revenir en haut Aller en bas
Kalypso
Les mots ne vivaient que par eux.



Féminin Nombre de messages : 65
Age : 21
PUF : 4 ans
Date d'inscription : 25/05/2010

Feuille de Personnage
Nombre de topics en cours:
Mode Rp:

MessageSujet: Re: As-tu peurs de mourrir ? [PV Korkodov]   Dim 13 Juin - 19:28

Ses oreilles pointées dans ma direction, il se décide finalement à s'avancer, semblant glisser sur la neige sans produire un seul bruit. Il me domine de plusieurs centimètres ce qui ne fait qu'accroître mon sentiment de "peur" qui n'en est pas vraiment un. Ma queue fouette nerveusement l'air tandis qu'il se poste à quelques centimètres de moi.

Ma présence vous gênerait-elle ? amorce-t-il.

Ses paroles semblent flotter jusqu'à moi, une note étrange semble les teinter. Est-ce de l'arrogance ? Je souffle longuement par les naseux sans produire le moindre son, pas comme un soupire. La seule preuve de mon action est la longue traînée de buée blanche qui séléve entre lui est moi. Mes oreilles se dirigent alors vers lui cessant leur drôle de danse "avant, arrière, avant, arrière ..". Dire non serait mentir, mais ce n'est pas tout à fait le cas cependant. Une seule de mes oreilles s'abaissent, mes prunelles brillent. Je ne connais pas beaucoup d'équidés même si j'en aperçois de loins, une chose est sur, cet étalon, je ne l'ai jamais vu. Je ne le connais pas. Et pourtant ... Sa présence à quelque chose d'appaisant. Il est tout et son contraire, car d'un côté j'ai trés envie de tourner les talons, de fuir, loin trés loin de lui et de son aura. Je reste de marbre cependant.

Non, c'est une habitude à apprendre, une attitude à prendre, et cela prend du temps. Dis-je en hauchant la tête. Désolé si j'ai pu vous donnez cette impression. Ajoutais-je en relevant la tête et en le vrillant de ses grand yeux noir encre.

Mon regard semblait dire "Qui êtes vous ?" mais je ne le formulais pas à haute voix.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: As-tu peurs de mourrir ? [PV Korkodov]   Sam 19 Juin - 21:12

    Un filet de brume blême plonge dans l'air et s'évanouit lentement entre eux, tantôt voile opaque, tantôt soie transparente. C'est le souffle lent et chaud de la grise, auquel vient se mêler celui de Kordokov, bien qu'ils soient encore à de respectables distances. Elle semble s'apaiser un peu, un peu seulement, mais cela est suffisant. Elle parle, sagement peut-être, et vient même s'excuser. Il hausse légèrement les sourcils, distant et intouchable, et se met peu à peu en tête l'idée de jouer un jeu, un jeu qui dépend de lui seulement et pas d'elle, car tout ce qu'il veut au final, c'est gagner son admiration, c'est se faire secrètement désirer, c'est qu'elle le trouve irrésistible et qu'il puisse alors, dans sa froide indifférence préméditée, la repousser, lui faire comprendre que ce n'est qu'une attirance à sens unique. Et là, il tournerait les talons, silencieusement fier de lui, mais surtout plein d'une vicieuse arrogance. Cependant, ce n'est guère encore le cas. Il ne fait qu'imaginer tout cela dans un scénario confus dont seuls les idées ressortent par paquets de fumée.
    Il prête néanmoins une vive attention à tous les gestes et comportements de l'inconnue, même si son visage à lui reste de marbre, impassible. Elle semble alors poser sur lui un regard interrogateur, attendant quelque chose en retour de sa déclaration, attendant qu'il fasse un pas pour qu'elle se sente mieux assurée en sa présence; elle attend une identité. Même s'il lui est difficile de comprendre vraiment l'état d'esprit de la jument, il comprend certaines choses et ce qu'elle veut, et il laisse un silence lourd et subtil s'installer, conscient de la faire attendre. Après tout, n'est-ce pas ce qu'il désire ? Un sourire mièvre ressemblant plus à un rictus étire langoureusement ses lèvres, il se tient, grand, fort et figé, en face d'elle.

    - Je vois, répond-il seulement après ce long silence, et dans ces deux mots résident tout l'orgueil et l'indéniable dédain dont il ne se détache jamais; bien heureusement, le sarcasme n'a pas encore fait son entrée. Oui, il aurait pu répondre avec attention et gentillesse, quelques mots qui aurait vaguement ressemblé à : « J'en suis soulagé », ou encore, « vous m'en trouvez fort aise », mais cela étant en totale contradiction avec sa nature, il n'en dit rien.

    Il incline légèrement la tête, cherche le regard de la grise; ses yeux se teintent d'un froid pouvoir de séduction, sous la forme qu'on n'a encore jamais trouvée sauf chez lui. Séduire et être beau, seulement pour se sentir encore mieux. La scène et l'ambiance sont féériques et pourtant tendues, comme dans la scène clé d'un film. Il s'y plait. Autour d'eux, le monde n'est que douce blancheur et profond silence. On est si proche du ciel, ici.

    - J'accorde peu d'importance aux noms, encore que le mien me plaise, aussi ne vous demanderais-je pas le votre. Finalement, la sentence tombe, tranche, froide et hautaine, terrible. Et il ne peut s'en trouver plus fier.
Revenir en haut Aller en bas
Kalypso
Les mots ne vivaient que par eux.



Féminin Nombre de messages : 65
Age : 21
PUF : 4 ans
Date d'inscription : 25/05/2010

Feuille de Personnage
Nombre de topics en cours:
Mode Rp:

MessageSujet: Re: As-tu peurs de mourrir ? [PV Korkodov]   Sam 19 Juin - 22:38

Long. Froid. Placide. Distant. Froid encore.

Un instant je le croit sourd. Il reste vague, comme emmuré dans une étrange surdité, laquelle me parait trop soudaine pour être vraie. Mes sourcils se froncent, un problème peut-être.

Je vois.lâche-t-il soudainement.

C'est si simple comme réponse, si court qu'on croit l'avoir inventé. D'autant plus qu'aussitôt aprés c'est le calme plat. Un moment, je crois qu'il à finit de parler.

J'accorde peu d'importance aux noms, encore que le mien me plaise, aussi ne vous demanderais-je pas le votre.

Alors la pour le coup, je suis scotchée. Cet air supérieur, ce regard glacé, j'en suis presque névrosée. C'est ce type de chevaux que j'ai peur de rencontrer. Enfin, pas de la peur à l'état pur, juste qu'un côté de ma personnalité se réveille, ma colère, une haine sans nom pour moi comme pour les autres. Cette partie de moi que je ne contrôle jamais qu'à moitié est en train de sortir de sa torpeur, je le sens. Mes pupilles se rétrécissent laissant place à deux têtes d'aiguilles noires. Je me détourne. M'insitant au calme, cependant je suis un volcan, je n'y peux rien, et mes instincts ne me dicte qu'une conduite, celle que j'ais juré de ne jamais plus mener, celle qui fait de moi un être fourbe et dangereux. Je vais devenir l'incarnation de la folie.

Mes membres tremblent, je serre les machoires. Je ne peut pas être aussi influancable. Je ne peux pas tuer pour une broutille sans importance... C'est impossible ... Et pourtant si. D'un geste imperieux, je rabat ma tête en arrière et dégage les crins qui me bouchaient la vue. Je le fixe de mes yeux noirs. Je sens la colère bouilloner en moi, j sens que bientôt je n'aurais plus aucun sentiment. Comment mes professeur appelés cela ? De la schizofreinie ? Ma transformation m'aurait-elle détrquée l'esprit à ce point ? Est-ce possible ? Il faut croir que lui.

Vous n'auriez jamais dût faire cela ...ma voix est suppliante.

Je tremble violement essayant de me retenir. De retenir mes pulsions meurtrières. Car ce n'est pas tant ce qu'il m'a dit qui ma met dans cet état, c'est une part de moi qui attend le moindre dérapage pour faire son entrée en scéne. Partie sombre déjà présente en moi de mon temps humaine, emplifiée à la puissance mille aprés ma transformation. Mon hennissement de souffrance déchire l'air, dans un appel désespéré. Je recule précipitement. Secou la tête, à droite, à gauche, essaie de reprendre le dessus sur ma colère. Sans résultat. Mon coeur bat dans mes tempes ... Je vois noir, et lui sera sang ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: As-tu peurs de mourrir ? [PV Korkodov]   

Revenir en haut Aller en bas
 

As-tu peurs de mourrir ? [PV Korkodov]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Sujet délicat : L'origine des peurs, selon Freud
» pepette croisée caniche 5 ans se laisse mourrir (61)URGENT
» Caniche F Toy âgée, sourde, aveugle va mourrir en fourrièr
» Ceux qui vont mourrir te salut....Salut Jule!
» Photos murder: Les salauds se cachent pour mourir
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
l i f e h o r s e — Le RPG. :: Beginning. :: Règlement, contexte, MAJ et nouveautés. :: Archivage. :: x Archives du jdr-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit