AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 They say life carries on. | FREE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Razorlight
Les mots ne vivaient que par eux.



Féminin Nombre de messages : 28
Age : 26
PUF : Jackspirit
Date d'inscription : 16/07/2010

Feuille de Personnage
Nombre de topics en cours:
Mode Rp:

MessageSujet: They say life carries on. | FREE.   Sam 17 Juil - 17:03

I grieve.

écoutez et allez voir la traduc' des paroles pour comprendre le rp et ce qu'il y a en italique =)

Son pas lourd et déterminé restait estompé par la mousse et l'herbe qui couvrait le sol. Son épaisse crinière en désordre et parsemées de fleurs et feuilles sèches, tombait inégalement des deux côtés de sa large encolure. La blancheur de sa robe avait ternie par la poussière et le sable sec, en plus d'être encore mouillé, le poil hirsute. Son toupet, tout aussi désordonné, voilait son regard, si bien qu'il aurait pu avancer les yeux fermés. Une entaille encore rougie par le sang qui tachait sa robe, ornait son flanc droit. L'encolure mi-basse, les yeux mi-clos, il s'avançait dans cette prairie à l'herbe haute et desséchée. Glissant sur son corps musclé, frôlant sa peau salie, coupant ses jambes à chaque pas de plus. Il ne savait pas où il était, où il allait ni même pourquoi il avait choisit ce chemin. Il s'était réveillé il y a seulement une heure sur une plage, trempé et fatigué. Il se souvenait juste d'elle partant au loin, le tout suivit de ce trou noir et de ce réveil plus que désagréable sur une plage inconnue. Elle l'avait quitté, il ne savait pas où il était, il avait mal à son flanc droit, il était fatigué. C'était si difficile de continuer. Ses yeux se fermèrent tout seuls, il releva brusquement l'encolure les yeux ouverts. Ronflant des naseaux, l'entier reprit sa route avec un peu plus d'énergie. Ils disaient que la vie continue. Il devait faire face, avancer et ensuite peut-être saurait-il enfin où se trouvait-il.
Revenir en haut Aller en bas
BlackBerry
Blacky - Chien : D


Féminin Nombre de messages : 2160
Age : 20
PUF : Pocket
Date d'inscription : 04/08/2008

Feuille de Personnage
Nombre de topics en cours:
Mode Rp: Envie de rp *_*

MessageSujet: Re: They say life carries on. | FREE.   Dim 18 Juil - 8:24

    Les âmes se tordent de douleur;
    Essorent en vain leur mémoire infortunée,
    Le voilier blanc reprendra ses naufragés.



    Muée par une subite intuition, elle quitta le bord de la route poussiéreuse qu'elle longeait depuis un moment, pour plonger au coeur des herbes infinies dont les tiges tanguaient comme le mât d'un bâteau. Sous la corne emoussée de ses sabots, elle sentit le sol vibrer d'une présence que le vent absent ne lui avait guère rapportée. Confiante et sereine, la petite brune prit le parti de laisser de côté une languissante solitude pour venir à la rencontre de son hasardeux compagnon. Des effluves marines de sel et de sable entrecroisées à l'odeur du mâle inconnu l'intriguèrent et la firent avancer avec une meilleure conviction. Une bourrasque de vent venue de nulle part, sinon peut-être de ce ciel gris et cotonneux, acheva sa tâche. La brise écarta les roseaux qui barraient son visage rond et avenant; et ses beaux yeux d'une chaleur placide se posèrent avec douceur sur un grand mâle blanc dont l'état mettait en alerte. Elle eut un petit spasme d'effarement à la vue du liquide rouge qui ensemencait son poil blanc, du sable et des feuilles collés qui s'effritaient sur sa robe comme si c'eut été l'écorce de sa chair même qui partait en lambeaux. Elle remonta lentement de ses flancs fatigués à son visage dont les yeux étaient cachés par des volutes de crins blancs. BlueBerry s'avança, le coeur en balance cognant doucement dans sa poitrine. Elle eut un infime hennissement, voix sucrée et appaisante qui était ronde de la chaude tendresse que témoignait son âme.


    Oui, ils t'ont dit que la vie continuait, avec cette hypocrisie de celui qui se niche dans son heureuse condition, inconscient des souffrances qui te consument. Laisse-les dire, laisse-les dire, ils n'en savent rien. La vie continue, oui, tu respires, tu manges et tu parles. Ce n'était pas ce qu'il fallait te dire.

___________________



Personnages fixes.
Spoiler:
 






Revenir en haut Aller en bas
Razorlight
Les mots ne vivaient que par eux.



Féminin Nombre de messages : 28
Age : 26
PUF : Jackspirit
Date d'inscription : 16/07/2010

Feuille de Personnage
Nombre de topics en cours:
Mode Rp:

MessageSujet: Re: They say life carries on. | FREE.   Dim 18 Juil - 9:09

I grieve for you.
And you leave me.


Le mistral se glissa sur la végétation dense et sèche. La faisait se coucher, se redresser, tourner et virer dans une danse houleuse semblable à un océan de verdure. Laissant sa peau frissonner de ce doux contact sur sa robe humide et souillée. Ses pas se faisaient moins énergiques, moins sûrs. La corne usée et rêche de ses sabots butait sur un sol sec et poussiéreux. Il trébucha. Cet effet eut le don de le réveiller. En un léger soubresaut l'entier redressa de peu l'encolure qui s'était peu à peu engouffrée dans cette barrière de graminées. Un soupir grave souleva ses flancs. Il s'immobilisa, levant le nez au ciel il prit une bouffée d'air. Comme une bourrasque, le vent vint s'engouffrer sur l'étalon. Tel un rodéo de souvenirs luxurieux, les odeurs se rattachaient toutes aux mêmes images. Soufflant sur ses crins qui dansèrent tumultueusement en s'emmêlant et se démêlant. Il ferma un court instant les yeux. Un assez court instant pour capter cet infime parfum sucré. Et puis vint ce hennissement. Voix caressant ses tympans, douce et tendre. Il baissa son nez gris, tourna de peu la tête derrière lui et lorsque le vent souleva les crins de son toupet; il la vit. L'espace d'une seconde, courte durée pourtant interminable pour lui, il cru la voir. Ce fusse sans nul doute son esprit défaillant et privé de sa présence qui fut le responsable de cette méprise. Ses oreilles se redressèrent vers la jument. Une lueur folle d'espoir avait du traverser son subconscient et ses yeux sombres. Mais la réalité revint le frapper en plein visage. Son toupet retomba sur son chanfrein souplement, son flanc droit lui refit mal, la fatigue revint, elle n'était plus là. Cette seconde interminable à ses yeux passa. La silhouette de l'inconnue avait remplacée celle du simple simulacre des songes de l'entier. Ses oreilles se rabaissèrent, ses muscles tantôt tendus à l'extrême se décontractèrent. Son corps sembla d'un coup s'affaisser, comme si l'ont venait de lui poser le poids le plus lourd du monde sur son dos. Il ne répondit à cette simple silhouette baie -qu'il ne distinguait que d'un gris sombre et de noir-, que par un ronflement fatigué des naseaux. Suivit d'un murmure sourd bientôt étouffé par la brise qui les dévorait.
Revenir en haut Aller en bas
BlackBerry
Blacky - Chien : D


Féminin Nombre de messages : 2160
Age : 20
PUF : Pocket
Date d'inscription : 04/08/2008

Feuille de Personnage
Nombre de topics en cours:
Mode Rp: Envie de rp *_*

MessageSujet: Re: They say life carries on. | FREE.   Dim 18 Juil - 17:07

    Les vagues qui nous ont noyé,
    Refoulés plus loin, toujours plus loins;
    échoués sur le bord d'une plage de galets
    où chaque jour l'écume poreuse venait lécher nos corps meurtris.




    Le mécanisme morne et lent des membres fatigués du mâle blanc, ainsi que le sol fallacieux et rebutant, le trahit; et son poids chuta en avant, fracassant cette ronde monotone. Elle eut un tressaillement lorsqu'elle le vit et fut à même de trébucher avec lui. Elle vivait ses émotions comme si elle avait été en lui et non pas en elle; et pourtant elle ignorait tout de lui. Comme si son esprit s'évaporait de son corps mignon et tournoyait autour du mâle blanc, impuissant et tourmenté, n'ayant d'autre choix que de suivre le mouvement au gré d'un vent meurtrier. Ce même vent qui fit, comme il l'avait fait pour les herbes, s'écarter les crins blancs qui ornaient le front de l'étalon, découvrant ses yeux pour la première fois. Ce qu'elle y vit, malgré sa souriante sérénité, fit frissonner son échine d'une façon qu'elle avait encore peu ressentie. Il avait un air follement illuminé, comme s'il avait vu quelque chose qui n'existait pas, qu'elle n'avait pas remarqué; un mirage, un rêve, une illusion. Elle eut la sensation étrange que tout s'évanouissait lentement autour d'elle. Le vent qui mugissait balayait le lieu sans qu'on puisse l'entendre; les herbes insignifiantes se perdaient dans les volutes blanches des crins du mâle. Tout comme ses yeux à elle, se noyaient en lui. Sur un terrain miné et inconnu. Cela dura longtemps, oui, une éternité face à face. Le vent se tut tout à fait, et les muscles du gris se relâchèrent comme si l'âge les eut anormalement usés, comme si l'espoir infime s'échappait; comme s'il avait eu sur ses épaules un fardeau innomable. Et de ce corps vieilli par la douleur, vint un signe incertain de réponse. BlueBerry, les yeux humides, car elle était candide et émue, sentit que les mots habituellement si prompts à venir la quittaient et laissaient sa gorge nouée d'ignorance. Elle ne put que s'avancer, tout doucement, flottant sur ce vent et ces tiges absurdes. Son regard brun croisa celui du mâle à travers son toupet poussiéreux. Une respiration lente et profonde fit se soulever ses flancs ronds. Son souffle, plus chaud et plus tendre qu'aucun des vents qui ont jamais essoufflé cette terre, se heurta étrangement à celui de son compagnon. Humble compassion; seule richesse qu'elle avait à lui donner, en toute justesse.
    Des coins de mots éreintés la touchèrent, un murmure si bas qu'il en était difficilement audible, un souffle :

    - Vous êtes blessé.

___________________



Personnages fixes.
Spoiler:
 






Revenir en haut Aller en bas
Razorlight
Les mots ne vivaient que par eux.



Féminin Nombre de messages : 28
Age : 26
PUF : Jackspirit
Date d'inscription : 16/07/2010

Feuille de Personnage
Nombre de topics en cours:
Mode Rp:

MessageSujet: Re: They say life carries on. | FREE.   Dim 25 Juil - 10:38

So far away from you
Why won't you answer me?
Your silence is slowly killing me
So let me go
And I'll set free


Elle s'approcha, doucement mais pourtant si rapidement. La distance agréable et raisonnable qui les maintenaient dans cet inconnu qu'il aimait tant rétrécissait à vue d'œil. Il voulait faire un ou deux pas de côté, retrouver cette distance tant aimée. Mais il n'en avait plus la force, ni même le courage. Se tenir fière, garder son allure sauvage et ses yeux ouvert était déjà en soi, un ultime combat. Elle était désormais tout près. Arrêtée à trois enjambées de lui. Assez près pour qu'il sente son odeur parfaitement, assez près pour qu'il distingue les dégradés de gris de sa robe qui jouaient avec la lumière de ce soleil embrasé. Le monde paraissait bien morne à ses yeux, aucune couleur, pas de teintes fantasques rien que du gris, du blanc, du noir. Assez près pour que sa voix chaude ne soit pas hachée et transportée par le mugissement du vent. Vous êtes blessé. L'entier jeta un coup d'œil à son flanc droit. Une balafre sombre tranchait sur sa robe d'un gris clair car salie par le sable et la terre. Ses oreilles se couchèrent, il redressa la tête et répondit d'une voix fatiguée, rauque et pourtant sèche. Je vais bien. Qui voulait clairement signifier qu'il ne fallait pas s'en préoccuper et qu'il avait déjà vu pire.
Revenir en haut Aller en bas
BlackBerry
Blacky - Chien : D


Féminin Nombre de messages : 2160
Age : 20
PUF : Pocket
Date d'inscription : 04/08/2008

Feuille de Personnage
Nombre de topics en cours:
Mode Rp: Envie de rp *_*

MessageSujet: Re: They say life carries on. | FREE.   Lun 26 Juil - 20:40

    Je marchais sur la route,
    j'étais seule, j'étais seule,
    j'étais seule;
    je marchais sur la route avec eux.




    Une humilité attentionnée la fit se décaler de quelques pas lorque le mâle répondit d'une voix caverneuse et qu'il la ramena à la réalité. Elle s'était laissée portée par son émotion, et sa lucidité reprit le dessus. Même les plus sages parfois ne se comprennent pas. Elle n'avait pas compris pourquoi elle avait survolé cette distance, aussi légère qu'une plume dans un souffle de vent. Elle ne s'en trouva guère destabilisée, ou du moins ne le montra pas, sans pour autant avoir à le cacher. Son propre être ne l'intéressait point, elle désirait être agréable au possible au naufragé, qui traînait avec lui son bagage de sel et de mer, de sang et de sable; et peut-être plus encore. Un sourire sincère et doux, pas trop large, juste un peu, une vraie chaleur, orna ses lèvres noires. L'amabilité posée se lisait dans ses yeux mieux que dans ceux de n'importe qui d'autre, mais elle n'était pas précipitée et envahissante, au contraire. BlueBerry observa longuement le mâle gris avec un regard modeste et paisible, analysant simplement ses paroles et ses humeurs. Elle n'avait pas l'envie de savoir ce qui lui était arrivé, mais elle désirait seulement qu'il se sente bien, avec tous les bons sentiments qu'elle avait, et que ce soit grâce à elle ou non; cela l'importait peu.
    Elle souffla légèrement, toujours souriante.

    - Allons, sans vouloir vous importuner je ne peux vous croire. Vous êtes imbibé d'eau et qu'importe votre histoire, dans l'immédiat vous risquez d'attraper froid. On m'a toujours dit qu'il ne fallait jamais négliger sa propre personne, jamais, jamais. La façon dont elle le disait faisait qu'il était impossible de croire qu'elle donnait une leçon de morale, au contraire. Elle était là sans être là, à prendre ou non, une chaleur, un sourire, une philosophie simple et aimante, une allure décente; elle ne faisait que s'interroger de la détresse de son prochain, quand elle n'était pas seule avec le reste du monde.

___________________



Personnages fixes.
Spoiler:
 






Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: They say life carries on. | FREE.   Aujourd'hui à 17:18

Revenir en haut Aller en bas
 

They say life carries on. | FREE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» — bring me to life
» Life in UCLA
» The Détroit Free Press : Couverture complète des Wings
» The Imperial Gift FREE L5R Cards!‏
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
l i f e h o r s e — Le RPG. :: Beginning. :: Règlement, contexte, MAJ et nouveautés. :: Archivage. :: x Archives du jdr-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit