AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 † mudatita ; la dureté de la plume.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mudatita.
Les mots ne vivaient que par eux.

avatar

Féminin Nombre de messages : 32
Age : 20
PUF : lollipop.
Date d'inscription : 11/09/2010

Feuille de Personnage
Nombre de topics en cours:
Mode Rp:

MessageSujet: † mudatita ; la dureté de la plume.   Sam 11 Sep - 12:54

« mudatita. »
c'est le muet qui a la plus belle parole.




    âge : inconnu de tous.
    sexe : féminin.
    lien sociaux sur LH ? : aucuns.
    race : arabe, l'impure.
    robe : alezan crins lavés.



    — mon tortueux caractère : muette, certes. mais en dehors de ça ? normale, non, évidemment non. simple ? loin de là. bien toquée ? en effet, c'est le moins qu'on puisse dire. je vous explique. mudatita se donne souvent, inconsciemment, l'air d'être douce et gentille, compréhensive et généreuse, à l'écoute et sensible. et bien j'espère ne pas vous étonner en vous disant que cela n'en est rien. en elle-même elle est dédaigneuse, un peu machiavélique, désintéressée, tordue, intelligente et rusée. mais elle ne s'en rend pas compte; cependant c'est bien vrai. elle est folle. il arrive, parfois, qu'une bulle d'air lui traverse le cerveau, comme ça. et puis c'est ce qui fait d'elle une détraquée finie ...

    — ma douloureuse histoire : tu dis pouvoir résister aux torrents de la vie qui n’est, après tout, qu’une suite d’épreuves plus difficiles les unes que les autres. tu te crois supérieur à mon petit esprit, plus résistant, plus chanceux. c’est bien normal, tu n’as pas vécu la misère, toi à qui l’aise appartient. mais imagine-toi seulement vivre tout ce que j’ai supporté sans jamais me plaindre. peut-être ainsi verras-tu que tu ne vaux rien. si ce n’est pas le cas, tourne le dos et va, va mourir et revivre pour vivre mon passé..

    tu te sens faible et délaissé. tu te prends pour un incapable qui se laisse marcher sur les pieds par la cruelle vie, faute de bonne volonté. et bien sache que tu as tort. car ton dû existe et ta pitance doit disparaître. sache que si l’on veut vraiment survivre, la tête haute, le regard fier et le rire cristallin, à toutes les dureté de la nature, on peut réussir. si tu y mets les bons efforts et que tu pense bien avant d’agir et surtout de réagir, tu passeras à travers toutes misères, que ce soit dans l’ombre ou sous la lumière. comme je l’ai fait auparavant, dresse-toi face à tes petits problèmes, rallie ton cerveau aux émeutes qui se créent chaque fois dans ton cœur.

    cette histoire est la mienne. et jamais personne ne me la volera. je dois dire, j’en suis d’ailleurs parfois un peu déçue. mais je l’accepte et me révolte tout à la fois. quel bonheur de résister mais d’ignorer, telle la roche bien campée qui émerge des rapides. mais laissez-moi vous expliquer. j’avais une famille. du moins je le crois, et l’espère, à tel point et depuis si longtemps que j’en suis venue à le croire. la mère était très belle, excessivement. cremello aux yeux sauvages, elle ne se laissait jamais faire par qui que ce soit – malheureusement. une jolie cicatrice balafrait ses lèvres du côté droit. pour ce qui concerne mon paternel, il ne l’égalait guère. cheval noir et ratatiné sur lui-même, osseux et efféminé, aux yeux dorés qui ne savaient jamais où se poser, il était très soumis. j’avais une sœur, qui, dans sa robe alezane, était bien banale, mais marchait de côté comme les crabe et dont la tête avait la forme d’une araignée. de plus, j’avais un frère qui était très peu débrouillard et pleurnichait sans cesse. sa voix était cassante et aigue, très agaçante. et puis il y avait moi, jolie mais muette, qui n’avait rien à faire là, tout comme les quatre autres. ma mère jacassait toujours des ordres sous forme de glapissement qui n’était pas du tout équins. et puis, lorsqu’elle se rendait compte qu’on ne ferait rien, elle abandonnait purement.
    lorsque j’était jeune, je me satisfaisait grandement de ces compagnies pour le moins particulière. mais en grandissant, je vis que les autres jeune équidés de mon âge, qui avaient tous des amis et une famille de base, n’étaient pas du tout comme ma propre famille. aussi j’aurais voulu m’évader de cette prison de spécialités. mais je ne pouvais pas; après tout, je leur étais liée, et d’autant plus que j’étais trop jeune pour me débrouiller autrement.
    une laide nuit, cependant, un feu dévora les alentours de là où l’on vivait. notre sommeil fut logiquement perturbé – seulement un peu trop tard pour que la majorité des habitants puissent se sauver la peau. déjà, alors que tout le monde cherchait à fuir, je sentis que j’allais subir une épreuve durant cette nuit-là. je courais sans discuter, obéissant au doigt et à l’œil, pour une fois, à ma mère. mais vint un moment où celle-ci commis une fatale erreur. nous arrivions à une rivière qui d’ordinaire se montrait assez calme. cette fois, malheureusement et bien magiquement, elle était légèrement plus sauvage et rugissait à voix basse. ainsi ma génitrice nous ordonna de bifurquer vers la gauche, vers le gué. ce dernier se trouvait assez loin, et, dans un éclair de lucidité, je parvins à calculer que le feu, vu la force et la direction du vent, ainsi que la végétation se trouvant entre l’endroit où il se trouvait à l’instant et le gué, nous rattraperait une dizaine de mètres avant que nous arrivions. avec panique, je nous voyais déjà dévorés par les flammes, tués et consommés vifs. je réfléchis aussi vite que je pus.
    premièrement, je devais trouver par où nous devions plutôt passer. vers la droite, c’était la rivière, puis, bien loin, le lac, là où le cours d’eau partait. droit devant, la rivière qui s’énervait quelque peu. dans mon dos, le feu qui crépitait horriblement. le problème majeur, c’était que le feu pouvait bien traverser la rivière, car celle-ci était bordée de très près par de grands et vieux arbres, qui était plus hauts que la rivière n’était large. ainsi il suffisait qu’un arbre se consume, qu’il tombe plus ou moins droit, et pouf, l’herbe de la berge s’enflammerait. je finis par trouver la solution en une vitesse record vraiment étonnement fulgurante. nous devions sauter dans la rivière, contrer le courant tout en nous dirigeant vers la berge de l’autre côté. car plus loin sur la droite, il y avait beaucoup moins d’arbres, donc moins de possibilité que la rive adverse ne brûle à son tour. bien sûr le feu qui enflammerait le rive opposée à la hauteur où nous nous trouvions rejoindrait bientôt cette portion épargnée, mais cela nous laisserait donc un délai suffisant pour fuir. (au fait, je sais que c’est bien compliqué tout ça, vous suivez toujours ?)
    deuxièmement, je devais trouver un moyen d’expliquer à ma mère, mon très jeune frère et ma jeune sœur le plan d’action que j’avais élaboré. cette tâche fut de loin la plus difficile qu’il me soit confiée, car le temps pressait et, étant muette, je n’avais jamais vraiment essayé de communiquer; cette fois je le devais. je tentai ma chance avec désespoir en mordillant ma mère et la «tirant», du mieux que je pouvais, vers la rivière, évidemment du côté droit. mais elle ne comprit pas. je me sentis meurtrie et trahie, malheureusement à tord, mais la tristesse et la rage se rabattirent sur mes yeux tels un torrent irréversible, et je lâchai pris avec une expression semblable à celle de celui qui, serein, se sait perdu et se laisse sombrer en paix.
    ma mère recommença à nous encourager vers la gauche. je fis volte-face et courut aussi vite que je pus dans la bonne direction. alors que je sautais aussi loin que possible dans l’eau et que je me débattais pour parvenir à nager, j’entendis les hennissements effrayés gonfler sous le danger, puis se taire pour se faire remplacer par les gémissements de tristesse et de douleur incommensurable. les crépitements du feu bourdonnaient très fort à mes oreilles, m’enfonçant clous et vis dans les tempes. je parvins à atteindre la rive et à courir tout mon soûl en amont, comme un esprit errant qui finit ce qu’il avait entreprit avant la mort de son corps matériel.
    je m’arrêtai lorsque j’arrivai au lac, essoufflée et étonnée. quelques sentiments contradictoires ou convergents, mais tous d’origines indéterminées, se disputaient la place dans mon âme. je finis par arrêter de marcher, et par m’installer telle une roche pour un sommeil agité, à l’abri du vent et du regard des autres équidés survivants.

    ça vous paraît très irréel tout ça, n’est-ce-pas ? eh bien pourtant c’est ma pure et stricte vérité, et qu’elle vous plaise ou non, vous ne la connaîtrez jamais. pauvres fous, pauvres ignorants. si vous saviez comme la terreur du feu est bien maigre lorsqu’on se rend compte que, à partir de ce jour, vous n’aurez plus personne pour vous supporter, même si ces personnes vous les avez trop souvent détesté. si vous saviez comme le ressentiment d’avoir tenu de mauvais sentiments envers cette famille pourtant à sa manière dévouée ne signifie rien ou presque, lorsque l’on comprend que désormais la raison nous a quitté. mais croyez-moi, si l’on finit par le comprendre, il est toujours trop tard pour y remédier, ou même pour s’en rappeler lors du prochain moment de nécessité…
    le feu brûle. la folie aussi.
    vous, pauvres âmes trop faibles ou trop confiantes, ne saurez jamais rien de tel que ce que je sais.

    — ce que j'aime la vie, la simplicité, la solitude, le silence, mon bonheur.

    — ce que je n'aime pas la vie, la pitié, la violence compulsive, l'altruisme, le vacarme.




    __________________________________________________________




    — code du règlement : Okay par Cre'

    — ce que je pense de lh (à première vue :) ? il a l'ai très bien :)

    — d'où je connais life horse ? top-site.

    — autre ? : pardon pour cette histoire on ne peut plus clichée et longue (a)


Dernière édition par mudatita. le Dim 12 Sep - 16:34, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
? / Ice Wing
« A dancing Demon, splattering Crimson... »
avatar

Féminin Nombre de messages : 5075
Age : 22
PUF : CrEpUscul
Date d'inscription : 04/03/2007

Feuille de Personnage
Nombre de topics en cours: 4
Mode Rp: Envie de rp *_*

MessageSujet: Re: † mudatita ; la dureté de la plume.   Sam 11 Sep - 13:18

Bienvenue =3
Une signature et se seras bon, j'aime beaucoup l'histoire, et je trouve que la façon dont tu la raconte ne fait pas du tout cliché =)

___________________
" Run, you clever boy. And remember me. "
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Decency
Wonderland, here we go !

avatar

Féminin Nombre de messages : 4019
Age : 23
PUF : Hiatus
Date d'inscription : 26/12/2007

Feuille de Personnage
Nombre de topics en cours: 3
Mode Rp: Actif/ve

MessageSujet: Re: † mudatita ; la dureté de la plume.   Sam 11 Sep - 14:26

Bienvenue : D
Je rajouterai que si tu mettais des majuscules aux débuts de phrases ce serait parfait :D

___________________
Pàvel
G
rowling c a t s in burning shadows. Get the rest.


Revenir en haut Aller en bas
http://lifehorse.forumactif.com
BlackBerry
Blacky - Chien : D
avatar

Féminin Nombre de messages : 2160
Age : 21
PUF : Pocket
Date d'inscription : 04/08/2008

Feuille de Personnage
Nombre de topics en cours:
Mode Rp: Envie de rp *_*

MessageSujet: Re: † mudatita ; la dureté de la plume.   Sam 11 Sep - 15:42

Bienvenuuuuuue :D
Amuses-toi bien sur LH oups

___________________



Personnages fixes.
Spoiler:
 






Revenir en haut Aller en bas
mudatita.
Les mots ne vivaient que par eux.

avatar

Féminin Nombre de messages : 32
Age : 20
PUF : lollipop.
Date d'inscription : 11/09/2010

Feuille de Personnage
Nombre de topics en cours:
Mode Rp:

MessageSujet: Re: † mudatita ; la dureté de la plume.   Sam 11 Sep - 16:17

Merci pour ces bienvenues :D

Donc merci pour l'histoire ; j'y ai passé une soirée et elle a tout de suite été à mon goût, c'est très rare car d'habitude j'écris et j'efface puis je recommence plusieurs fois et je ne suis pas satisfaite du résultat final x) J'avais peur aussi de ne pas être très claire, ça aurait été mon genre ; mais en me relisant je me comprends assez, c'est vraiment un miracle que l'histoire se tienne aussi bien x3

Pour le majuscules, je sais, j'ai pris cette mauvaise habitude sur un certain forum, bref je vous épargne les détails mais je me remets aux majuscules :)

Je compte bien m'amuser, héhé :D

* Je mets la signature de ce pas ;)
» EDIT : c'est faiit :P
Revenir en haut Aller en bas
BlackBerry
Blacky - Chien : D
avatar

Féminin Nombre de messages : 2160
Age : 21
PUF : Pocket
Date d'inscription : 04/08/2008

Feuille de Personnage
Nombre de topics en cours:
Mode Rp: Envie de rp *_*

MessageSujet: Re: † mudatita ; la dureté de la plume.   Sam 11 Sep - 17:02

Héhé; je lirai ton histoire plus tard :3

Tu peux jouuuuer *o*

___________________



Personnages fixes.
Spoiler:
 






Revenir en haut Aller en bas
mudatita.
Les mots ne vivaient que par eux.

avatar

Féminin Nombre de messages : 32
Age : 20
PUF : lollipop.
Date d'inscription : 11/09/2010

Feuille de Personnage
Nombre de topics en cours:
Mode Rp:

MessageSujet: Re: † mudatita ; la dureté de la plume.   Sam 11 Sep - 17:20

Ohohoh, bien sûr bien sûr ... cc
Je joue, je joue ! 3
Revenir en haut Aller en bas
Riddle
Wonderland, here we go !

avatar

Féminin Nombre de messages : 1304
Age : 22
PUF : pans
Date d'inscription : 28/08/2007

Feuille de Personnage
Nombre de topics en cours:
Mode Rp: Actif/ve

MessageSujet: Re: † mudatita ; la dureté de la plume.   Dim 12 Sep - 14:34

Bienvenue (:
Revenir en haut Aller en bas
mudatita.
Les mots ne vivaient que par eux.

avatar

Féminin Nombre de messages : 32
Age : 20
PUF : lollipop.
Date d'inscription : 11/09/2010

Feuille de Personnage
Nombre de topics en cours:
Mode Rp:

MessageSujet: Re: † mudatita ; la dureté de la plume.   Dim 12 Sep - 14:52

Merci :)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: † mudatita ; la dureté de la plume.   

Revenir en haut Aller en bas
 

† mudatita ; la dureté de la plume.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» La plume du paon... ( autodérision )
» Une nouvelle voie...(Privé Plume de colombe)
» La plume de Rarage | Grande Guerrière => Crèp
» une plume qui tombe du ciel
» Plume Sombre [Journaliste]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
l i f e h o r s e — Le RPG. :: Beginning. :: Présentations. :: Archives des présentations-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit