AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Esquisse d'une pensée;

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Heaven - Anthrax
Les mots ne vivaient que par eux.

avatar

Féminin Nombre de messages : 135
Age : 26
PUF : Hoax
Date d'inscription : 12/08/2008

Feuille de Personnage
Nombre de topics en cours:
Mode Rp:

MessageSujet: Esquisse d'une pensée;   Lun 17 Jan - 20:56

Ce sujet est libre à quiconque, que vous soyez nombreux, seul ou personne.



"Là où vont nos pères et les palais de réglisses,
c'est un mélange aberrant que certains aiment et d'autres non."




  • Anthrax avait le pas lourd, son échine souple se distinguait amèrement sous son corps suave et l'arrogance de son pas n'avait rien à envier.
    Il marchait la tête haute et le poitrail bombé, une aigrette miaulait dans un crissement éventré sur la côte, néanmoins ses oreilles gardaient la stabilité statuesque de son long corps de cuivre. Une grotte se dessinait sous ses yeux dans un semblant immatériel, sa longue crinière blanche claqua entre les voies d'airs et se plaqua contre son encolure musclée.
    On ne pouvait pas dire que Anthrax n'était pas beau, que ses formes n'étaient pas envoutantes et que son poil lustré n'appelait pas au bataillon; néanmoins son esprit taciturne et son caractère lunatique faisait de lui un être névrosé et exécrable dont le simple orgueil supportait le poids d'un monde entier.
    Il était un poison là où l'on osait le trouver, la beauté l'indifférait et les esprit les plus éloquents le faisait bailler, quand aux autres ils lui étaient d'une futilité dont il se passait bien.
    Son nom était un indice adapté à son attitude.

    D'un pied ferme il emprunta la voie ouverte dont le toit laissait passer la lumière, cette grotte où la solitude régnait lui semblait être l'endroit idéal pour mettre au point ses desseins.
Revenir en haut Aller en bas
BlackBerry
Blacky - Chien : D
avatar

Féminin Nombre de messages : 2160
Age : 22
PUF : Pocket
Date d'inscription : 04/08/2008

Feuille de Personnage
Nombre de topics en cours:
Mode Rp: Envie de rp *_*

MessageSujet: Re: Esquisse d'une pensée;   Mar 22 Fév - 20:57

    Scylla
    b l o o d y s u n d a y
    Des petits cailloux dans ton sang.


    Ses artères vivaient d'eau et s'en accommodaient presque. L'hiver avait déferlé sur l'automne et s'enroulait tout en nuances sur un printemps sans promesses. L'instinct passif était devenu un mode de vie.

    La lumière fraîche et grise crachota sans amertume sur son dos voûté et tout son corps, fumée asymétrique, se coula contre les parois indécises. Un, deux, ça claquait à moitié sur le roc et elle était le roc. Se yeux firent un ultime naufrage sur une effigie sanglante de splendeur qui relatait cette froide et noble beauté qu'ont les fleurs sur les pierres tombales. Elle laissa tomber un œil ... glissa sa hanche et un petit tressautement dans sa gorge acheva cette entrée en matière qui se faisait tout à fait sans décence.

    Défiant sans volonté l'énergumène sublimé à prendre un quelconque intérêt pour ce qui n'était qu'une bête à peine farouche.

___________________



Personnages fixes.
Spoiler:
 






Revenir en haut Aller en bas
Antigone
Petite envergure des grandes énergumènes.
Petite envergure des grandes énergumènes.
avatar

Féminin Nombre de messages : 1020
Age : 26
PUF : Hoax
Date d'inscription : 21/03/2008

Feuille de Personnage
Nombre de topics en cours: 1
Mode Rp: Libre

MessageSujet: Re: Esquisse d'une pensée;   Mar 15 Mar - 18:51

Mon effigie.


Anthrax sursauta légèrement, tout était si silencieux et son esprit tellement acharné qu'il en oubliait presque la réalité. Il s'éveilla contre le fond sonore et s'émerveilla de l'indécence de sa solitude: Le clapotis de quelques gouttes mal nuancées se faisait régulier, le froissement du vent contre la voute était léger et distinct; néanmoins, l'écho lent et contemplatif était tout nouveau.
Il se glissa dans une des aortes dont lui seul avait le secret de l'emplacement et échafauda un un chemin en biais. Dans un trottinement sourd et délicat il se déplaça de façon à arriver par derrière l'être inconnu tout en prenant en note les différentes informations. Femelle, jeune, pas non trompeur, légère, venant du sud apparemment, légère odeur de sueur;
Un rictus s'esquissa entre ses lèvres. dans son pas mourant entre les cailloux gris il s'approcha à une dizaines de mètres avant de susurrer avec nonchalance.

- On joue à la petite souris ?

A
ucun doutes qu'elle l'entende, l'ouïe équine avait ça de magique que l'on puisse s'en imprégner à plusieurs mètres.
Un sourire paisible et ouvert s'afficha et ses oreilles se pointèrent en avant de manière à prouver son accessibilité sociale. Un ambiguïté ? Ou ça ?

___________________



LUST



Revenir en haut Aller en bas
BlackBerry
Blacky - Chien : D
avatar

Féminin Nombre de messages : 2160
Age : 22
PUF : Pocket
Date d'inscription : 04/08/2008

Feuille de Personnage
Nombre de topics en cours:
Mode Rp: Envie de rp *_*

MessageSujet: Re: Esquisse d'une pensée;   Jeu 17 Mar - 18:33

    J'ai le cœur brisé mais pas de toi, mais pas de vous;
    Là est mon Œuvre, c'est tout moi, c'est seulement moi.



    Elle avait cette manière de dodeliner mollement de la tête, mais vraiment à peine, ce qui laissait plus à penser à un déficient nerveux qu'à une quelconque manie. C'était une petite chanson, en fait. Sans rythme, que des notes, plates et dépourvues d'harmonie, c'était à ce point une chanson enfantine; primaire : et l'on ne pouvait ni la chanter ni la partager, elle était la demeure de l'être, son inconscience, son innocence. Oh, oui ... C'est l'histoire d'un voilier, non, n'appelons pas cela histoire. C'était un voilier, peu digne de ce nom en fait, on l'avait jeté à la mer à demi-fini. Tout en lui reflétait un équilibre fragile qui, dès le moindre coup de vent, s'effondrait furieusement et s'abandonnait à la mer impérialiste. C'était comme ça tout le temps, mais il continuait à naviguer, toujours en rond, il n'allait nul part et n'en avait guère l'intention, il n'accosta jamais. C'est un déluge qui l'a mangé. Bouffé, démantelé. Déchiré.
    Maintenant ce n'est plus qu'une épave gisant dans le fond marin. Elle n'a plus à subir les tumultes de cet océan capricieux et excentrique. Elle ne tangue plus. Elle pourrit, lentement.

    [Et loin là-haut, bien loin au-dessus dans cet autre monde, brille un soleil.]

    C'est la Folie. C'est son histoire. Mais cette histoire ne s'écrit pas comme les autres. Un jour on écrit et l'autre tout est effacé. Alors on recommence. Encore et encore, on bousille cette page, et elle finit par s'user, parce que c'est toujours la même et qu'elle ne souffre pas de se remplir. Et au bout d'un temps, la plume ne chante plus sur le papier, elle s'accroche, dérape, l'histoire n'est plus qu'un long trait monotone tracé au hasard, on ne sait plus écrire. C'est la Folie, elle l'a mangée toute entière, cette fois ça y est.


    - Comment ? mais je ne crois pas sourire, non bien sur. Répond-elle, infantile et incertaine, à la roche qui lui fait face. Est-ce bien elle qui a parlé ? Cette voix semble tant venir d'ici, elle n'est pas d'ailleurs et pas de dehors, elle ne l'a même pas surprise, c'est comme un écho de ce décor.

    Un pas vif, mélancolie de son corps, la fait se retourner à contrecœur. Scylla égare son regard morne et dépravé sur le mâle parfaitement immobile dans la pénombre, et tout aussi silencieux d'ailleurs car il vient juste d'apparaître - c'est ce qu'elle croit du moins. De sa silhouette chétive et trapue, elle le toise d'une façon presque effrontée. Un maigre sourire étire sa lèvre sans décence, ha, elle a bien compris maintenant, c'est lui qui a parlé. Dommage, elle aurait adoré que ce corps saisi dans l'or ne soit qu'une sculpture prête à être cajolée. Un rire saugrenu secoue sa gorge sèche. [Notons que ces deux êtres ont ça de commun que leurs attitudes peuvent changer de façon radicale.]

    - Jouons, jouons encore !
    Sans doute ne sait-elle pas ce qu'elle dit. Sans doute ne sait-elle même pas qu'elle est.

    D'un mouvement lascif elle fait traîner son sabot au sol et ravit sa vue de ce métal rare; tout en glissant dans ses yeux cette petite lueur des fous gentils comme des fous méchants -bien qu'on ne puisse dire qu'elle soit l'un ou l'autre, chacun sa folie après tout on ne partage pas c'est bien vrai- : l'indifférence.

___________________



Personnages fixes.
Spoiler:
 






Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Esquisse d'une pensée;   

Revenir en haut Aller en bas
 

Esquisse d'une pensée;

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Seul et sage pensée!
» Pensée solitaire sur le toit... [Libre]
» Petite pensée pour le Japon
» reflexion bidon sur le mode de pensée de la société !!!!!
» Tome 9 - Ce que vous en avez pensé ! ♥
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
l i f e h o r s e — Le RPG. :: Beginning. :: Anciennes Terres :: WONDERLAND, HERE WE GO. :: Ils s'y noyèrent.-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit