AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The Song Of Silence ♦ Monster

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rainbow Quest
Les mots ne vivaient que par eux.



Féminin Nombre de messages : 28
Age : 25
PUF : Little Miss SunShine
Date d'inscription : 19/08/2010

Feuille de Personnage
Nombre de topics en cours:
Mode Rp:

MessageSujet: The Song Of Silence ♦ Monster   Sam 28 Aoû - 16:09

      The Sound of Silence. Monster.

      Hello darkness, my old friend, I've come to talk with you again...


    Un silence lourd et pesant planait sur ma tête et j’avais l’impression qu’il allait me submergée d’un instant à un autre, attendant simplement que je baisse ma garde. Il pleuvais, mais la monotonie des gouttes d’eau allant se fracassées sur le sol n’arrivait pas à dissiper ce silence oppressant. Habituellement, j’aimais le silence. Je trouvais ça apaisant et revigorant, mais aujourd’hui, j’avais l’impression qu’un bête était tapie dans les ténèbres, prêt à me bondir dessus. J’ai accéléré l’allure, mes membres se mouvant aussi vite que mon souffle et mes muscles me le permettaient sans pour autant tomber dans le trot. Je voulais conserver une image de calme. Image qui n’avait jamais été mienne, cela dit en passant. Je savais parfaitement que tout le monde pouvait remarquer mon attitude pressée et apeurée. Il suffisait de me regardée marcher ; courbée et les oreilles agitées de soubresauts dés qu’un son étranger venait déranger l’air. Mais aujourd’hui, j’étais particulièrement à cran. J’étais éreinté d’autant plus que mes souvenirs revenaient par afflux incessant et j’avais beau les chassé avec force, ils revenaient incessamment. Parmi eux, le visage de celui qui avait été mon père était le plus présent. Comme d’habitude.

    A présent, j’avais abandonnée l’idée de chasser mes songes, me laissant envahir par une torpeur léthargique. Mes mouvements devenant mécanique et mes yeux regardant sans réellement voir ce qui m’entourait. J’évitais de justesse un tronc placé sur mon chemin sans pour autant sortir de mon inactivité. Je me laissais envahir par ces émotions si intenses, si entreprenante. Par ces souvenirs si lourds, si durs que je m’efforçais de porter sans pour autant sombrer dans la folie ou du moins, sans m’y empêtré encore plus que je ne le suis déjà. Bonjours, ténèbres, mes vieilles amies, je suis venue m’entretenir avec vous, encore… Pensais-je avec ironie. J’ai inspiré une longue goulée d’air et je me figeais alors qu’un liquide chaud et douloureux coulait le long de mes joues. Des larmes… Dieu, que cela faisait longtemps que je n’en avais plus versée. J’avais toujours garder mon chagrin en moi, laissant mon cœur pleurer silencieusement. Mais cette fois, je n’en avais plus la force. Cette tristesse sortait de mon corps pour y revenir d’ici peu, je le savais. J’ai béni les cieux de cette pluie qui s’abattait sur moi, masquant, bien an, mal an, l’eau qui tombait de mes yeux. Tout était devenu floue, autour de moi et le sol se m’y à tanguer. Je me suis laissée tomber sur le sol, à bout de force. Voilà ce qui arrivait quand on s’efforçait de repousser ses limites, continûment. On s’écroulait inexorablement sur un sol boueux en se maudissant de sa propre faiblesse.

    Les sanglots m’ont bloqués la respiration et je me suis mise à hoqueter, cherchant de l’air autour de moi. Je le sentais si faible, si… à porter de n’importe qui. J’ai pris une autre bouffée d’air qui me brûla la gorge et je me suis forcée à me relever. Mes membres étaient gourds et je trébuchais à plusieurs reprise avant de réussir à me remettre debout. Le sol sous mes pieds devient rapidement mou et inconsistant. Je patine et je glisse, mais je continu ma route, décidée à ne plus m’arrêter. Mes larmes ne cesse pas de coulée, ça empire, même. Finalement, un doux clapotement me parvient aux oreilles et je baisse les yeux sur un étendu d’eau. Je l’observe, le regard vide et fatigué en essayant de calmer ma crise de larmes avant que quelque ne me surprenne.
Revenir en haut Aller en bas
Monster`
Les mots ne vivaient que par eux.



Féminin Nombre de messages : 97
Age : 22
PUF : Reila San.
Date d'inscription : 17/06/2010

Feuille de Personnage
Nombre de topics en cours:
Mode Rp:

MessageSujet: Re: The Song Of Silence ♦ Monster   Sam 28 Aoû - 18:32


    J'avais toujours adoré tout ce qui se rapportait à la mer. L'océan n'était pas loin de la forêt où l'on habitais en solitaires lorsque j'étais jeune, et maman nous y amenait souvent, mon frère et moi. J'adorais le bruit des vagues, le goût salé de l'eau sur ma peau, le sable doux et chaud, parfait pour s'allonger et se reposer pendant une belle journée de printemps. J'étais bien décidée à en trouver une de plage ici, même si je savais que ça ne serais jamais pareil, il fallait que je voie la mer. Cet immense étendu d'eau bleutée étais indispensable à ma vie. Alors que je marchais à travers un champs, sautillant légèrement, oreilles en arrière, et fouettant brusquement ma queue de droite à gauche derrière moi, une pluie se mit à tomber, une pluie qui devenait de plus en plus forte. Je soupirais. J'aimais la pluie, j'adorais la pluie même. Je m'avançais plus rapidement, trébuchant dans ma hâte de sortir de ce champ maudit. Mon toupet ne cachait plus mon trou noir qui remplaçait l'oeil chocolat que j'avais autrefois, mais je n'y faisais pas attention pour une fois. Je m'avançais simplement. Au loin, j'entendais les vagues s'écraser contre les rochers, et un léger sourire vint s'accrocher à mes lèvres. Ma surprise et ma déception fut immense lorsque j'arriva à une plage sans sable, ce n'étais même pas une plage. Juste des immenses rochers qui avaient l'air périlleux. Je m'aventurais sur un des rochers, tremblante et hésitante, oreilles en arrière. Finalement, l'endroit me faisait peur, le regret s'installa en moi, et bien vite, chaque vague qui s'écrasait contre les rochers devint un hurlement strident dans mes oreilles, qui m'arrachait des frissons, me faisant sursauter et m'écarter brusquement. Plusieurs fois je me retrouvais à genoux sur les rochers, m'écorchant les antérieurs par la même occasion, mais je ne m'arrêtais pas. Au loin, une jument était debout devant l'eau, ce qui me fit m'arrêter. Je l'observais, frémissant.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.glimmical-impact.skyblog.com
 

The Song Of Silence ♦ Monster

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Monster Mercenary Card
» Monster truck en chariot de guerre
» Nos beau Accessoire du monster Combo
» Monster Hunter Orage
» 04. Love you like a love song, baby...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
l i f e h o r s e — Le RPG. :: Beginning. :: Règlement, contexte, MAJ et nouveautés. :: Archivage. :: x Archives du jdr-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit