AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The Necromancer - A call upon the dead...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
The Necromancer
Les mots ne vivaient que par eux.



Féminin Nombre de messages : 5
Age : 27
PUF : The Necromancer
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: The Necromancer - A call upon the dead...   Mar 13 Aoû - 17:43

THE NECROMANCER
« Man will never be free until the last king is strangled with the entrails of the last priest.»








    Age : Une notion abstraite...
    Sexe : Etalon
    Lien sociaux sur LH ? : //
    Race : Difficile à dire.
    Robe : Actuellement noir, mais sa changera peut-être x)
    Ancien humain ? : Oui !



    — Caractère & Histoire :
    “What is a monster? A being whose survival is incompatible with the existing order.”

    Je paye maintenant pour les péchés de ma vie passée. Pourtant je ne vois pas cela comme une punition, plutôt comme une seconde chance qui me serait donnée. Le créateur se serait-il trompé en tentant de m’envoyer aux Enfers ?

    On m’appelle le Necromancer. Tout du moins c’était le nom que j’avais étant humain. On me qualifiait souvent de jeune troublé. Mes centres intérêts étaient apparemment trop différents de ceux des autres gens de mon âge. Au lieu d’aller faire du foot avec les autres garçons, je préférais me consacrer à de vieux livres, traitant souvent de l’occulte. Je trouvais cet univers fascinant, j’aurais aimé que la magie existe. Bien sur je n’aurais pas été un mage blanc du genre de Gandalf, je me serais tourné vers la magie noire, plus puissante, plus intéressante, mais sans forcément faire le mal pour autant. Une science en particulier m’intéressait, que j’avais découvert grâce aux jeux vidéos. Cette science était la Necromancie, d’où mon surnom. Le fait de communiquer avec les morts ; voilà quelque chose que j’aurais aimé pouvoir faire. Savoir ce qu’ils ont à dire, leurs histoires, les récits de leurs assassinats dans certains cas… Découvrir le grand mystère de ce qu’il y a après la mort. Les gens trouvaient cela glauque, j’étais incompris. Pourquoi ne voyaient-ils pas la beauté de cette perspective ? Communiquer avec ceux de l’au delà ! On me disait parfois fou, mais j’ai toujours su garder une ligne claire entre la réalité et cet univers sombre qui me faisait rêver.
    Mais un jour, l’arrivée d’une personne dans ma vie à tout fait basculer. Non, je vous vois venir. Il n’y a ici aucune histoire d’amour, pas de belle jeune fille venue de la lumière pour me tirer de mon monde sombre. Il ne s’est rien passé de tel ; la vérité est bien pire. Cette ligne que j’avais clairement dessinée, je l’ai outrepassée, mais pas sans aide. Un garçon de mon âge, transféré dans mon école. Habillé de couleurs sombres, une sorte de gothique. On s’est tout de suite entendus. Il partageait ma passion pour l’occulte et les livres anciens. C’est lui qui m’a fait quitter la réalité. Cela à commencé avec de faux rituels, du genre que pratiquent des adolescents débiles dans les films d’horreur pour invoquer un démon ou autre créature de la nuit dans le but de faire peur à leur petite amie pour pouvoir plus facilement la séduire. C’était assez innocent au début, c’était juste un jeu. Mais rapidement les choses ont dérapées. Je me prenais de plus en plus au jeu, nous avons finis par nous pencher sur les rites avec sacrifices. Régulièrement nous allions acheter des cœurs de lapin ou autres organes aussi peu ragoûtant à la boucherie. Parfois nous achetions même du sang, prétextant des courses pour nos parents. Et un jour, mon ami trouva l’un de mes livres sur la Nécromancie. Bien que je le suivis avec plaisir dans tous ses délires, j’avais néanmoins toujours omis d’évoquer ma passion pour la nécromancie. Quand il découvrit mes livres, la passion naquit chez lui aussi, devenant vite une obsession. Alors la descente aux enfers commença réellement. Cela commença là encore par des actes plutôt innocents, du genre aller brûler des cierges au cimetière la nuit. Mais il lui en fallait plus. Un jour ou nous allions au cimetière, une nuit de pleine lune (oui, il fallait parfois faire dans le cliché pour rendre l’impossible un peu plus crédible) il sortit une pelle, et avec un grand sourire, commença à creuser. J’aurais du l’en empêcher, je savais que c’était mal, que nous avions depuis trop longtemps franchis la limite, mais c’était plus fort que moi. Au fond peut-être suis-je un peu fou moi-même ? Sinon je ne l’aurais certainement pas suivis aussi loin. Nous déterrâmes le corps. Il brisa le cercueil à l’aide de sa pelle, et les choses devinrent réellement glauques. Je vous passe les détails de ce qu’il fit au cadavre dans ses tentatives pour entrer en communication avec lui. (non, pas de viol, je vous rassure). A partir de ce moment, nous revînmes régulièrement au cimetière. Parfois pour déterrer des corps, parfois pour entrer dans des caveaux et tenter de communiquer avec une famille entière car « plus y a de fantômes réunis au même endroit, plus on a de chances d’entrer en communication avec l’un d’eux ». Aujourd’hui je réalise à quel point il tient du miracle que nous n’ayons jamais été arrêté pour ces actes. Nous refermions les tombes, mais on ne peux dissimuler la terre fraîchement retournée. Etait-ce de la chance ? Toujours est-il que personne ne visitait le cimetière et que jamais nous ne furent attrapés. En parallèle, mon camarade me poussa à nous lancer dans la magie noire, au travers de tentatives de métamorphoses se soldant toujours par des échecs que l’on mettait chaque fois sur le dos d’une lune pas assez pleine, ou de la ville d’où ne s’émanait pas assez d’ondes magiques… Nous nous empoisonnions avec des potions diverses au contenu repoussant. Nous finissions par nous persuader que cela marchait, que nous nous transformions peu à peu… Nous faisions régulièrement l’école buissonnière, inquiétant nos parents, qui savaient pour nos escapades nocturnes mais ne disaient jamais rien, ne sachant comment réagir à cette sorte de folie qui nous animait. Cela dura longtemps, trop longtemps. Chaque jour nous nous enfermions plus dans cet univers malsain. Et aucun de nous ne réalisa l’horreur de nos actes. Pas même moi, qui pourtant tentait parfois de remettre un peu de distance avec ce monde noir dans lequel nous étions plongés. Mais chaque fois, tirés par mon camarade je replongeais. Et tout ce que nous faisions finissais par me sembler normal, voir du. Puisqu’on ne nous avait pas offert la capacité d’utiliser la magie que nous convoitions tant, alors il était normal que nous essayions tout ce qu’on pouvait trouver de plus sombre pour tenter de l’invoquer de force en nous. Folie que tout cela.
    Un jour à la suite d’une soirée ou on avait tenté d’invoquer un démon en buvant du sang, je m’étais senti mal, très mal. Le lendemain je n’allais pas en cours, et laissait en plan mon ami. Je passais une journée atroce, j’avais l’impression d’être à l’agonie. Il me semblait que j’allais mourir. La fièvre me faisait délirer, pourtant au milieu du délire me vint une révélation : Et si c’était une punition ? Pour tous ces actes que nous avions commis, et qui selon les catholiques nous auraient valus un aller simple pour l’enfer. Il était bien trop tard, mais à cet instant je commençais à regretter… Et à souhaiter bénéficier d’une seconde chance. Lorsqu’on se croit aux portes de la mort on est prêt à bien des choses pour obtenir le salut de son âme. Même à renier ce que l’on a toujours fait de bon cœur.
    Le matin, en me réveillant, la première chose que je notais était que je me sentais incroyablement bien. Une douce odeur flottait dans l’air, la fièvre était tombée, mes muscles ne me faisaient plus souffrir. J’ouvris les yeux sur une lumière vive qui m’éblouis, mais me ravis en même temps. Elle me surprit aussi. Un instant je me demandais si je n’étais pas mort et au paradis… Mais n’étais-je pas plutôt voué aux enfers ? Je me redressais légèrement, et aperçut une étendue verte face à moi. Les questions commencèrent à se bousculer dans ma tête. Ou suis-je, que se passe t-il, est-ce que je suis en plein délire, un rite qui aurait mal tourné ? Mais la surprise fut la plus forte lorsque je tentais de me relever, et me retrouvais juché sur quatre jambes, qui se dérobèrent presque immédiatement sous moi. Je tombais lourdement, me relevais à nouveau. Et là, je me contemplais. Quatre jambes, un corps musculeux, recouvert de poils sombre.  Une longue frange me tombait sur les yeux, et mon champ de vision était incroyablement grand. Il me fallut trouver une source d’eau, me servant de mon nouvel odorat, pour pouvoir enfin réaliser ce qui m’était arrivé. Un canasson. J’étais devenu un canasson. Un stupide canasson qui pue. Oui, j’avais à ce moment une très mauvaise opinion des chevaux.
    De nouvelles questions alors me venaient à l’esprit. Nos rites auraient finalement fonctionnés ? Mais alors pourquoi étais-je un cheval ? Je n’avais pas demandé sa ! Moi j’espérais un animal de l’ombre, effrayant ! Un loup par exemple ! Quelque chose qui en jette plus qu’un stupide cheval. Mais rapidement j’appris à apprécier ce corps. Puissant, rapide… Ce n’était pas si mal. Mais de nombreuses questions restaient sans réponses. Pourquoi étais-je ici ? Et quel était cet endroit ? M’avait-on donné une seconde chance ? De nombreux changements s’opérèrent en moi, à commencer par mon sevrage forcé avec le monde de l’occulte, les rites, les cœurs de lapin, les tombes profanées. Rapidement j’avais l’impression de renaître, d’être à nouveau moi-même, et je commençais à regretter mes actes passés, la souffrance que j’avais imposée à ma famille. D’ailleurs ou était-elle ma famille ? Que lui était-il arrivé ? Ils devaient s’inquiéter, c’est certain… Mais il n’y avait sûrement aucun moyen de rentrer. Si on m’a donné une deuxième chance en tant que cheval, autant ne pas la gâcher en cherchant ma famille. Car qui sait combien de temps s’est écoulé depuis que j’ai quitté ma chambre ? Un avenirs nouveau s’offre à moi. De nouvelles possibilités, jusqu’alors inenvisageables. Une nouvelle vie. Et il me fallais un nouveau nom. Ce nom s’imposa à moi comme une évidence : The Necromancer.
    Et ainsi commença ma vie parmi les chevaux.


    “The best order of things, as I see it, is the one that includes me; to hell with the most perfect of worlds, if I'm not part of it.”


    — Aime
    Bien que je ne sois plus un humain, je conserve cette passion qui m’animait pour l’occulte, le monde de l’ombre, la magie… La Nécromancie. Désormais je ne suis plus enfermé dans cet univers obscur, et je compte bien m’ouvrir à de nouvelles choses. Peut-être la réalité offre t-elle aussi une certaine beauté ? Il est temps pour moi de découvrir un nouveau monde, et cette perspective me réjouit, car je regrette tant mes actes passés.

    — N'aime pas
    Je voue une impitoyable haine à tout ce qui se rapproche de l’univers rose des filles. Les poupées, les vêtements « ultra-tendances », les magazines de mode, tout cela me dégoûtait du temps ou j’étais humain. Maintenant c’est certainement avec les jument – car il me semble que c’est ainsi qu’on appelle les chevaux fille –que j’aurais quelques problèmes. Celles qui rêvent d’une belle vie tranquille dans un univers recouvert de fleurs seront à fuir. J’ai aussi du mal à imaginer le bonheur ; actuellement les remords de ma vie d’humain me consument, mais j’essaye de tourner la page. Peut-être qu’une fois cette étape passée je pourrais m’atteler à la découverte du « bonheur », mais pour l'instant, je continue à voir le monde sans aucune splendeur, et avec un certain mépris pour la beauté et ceux qui la louent.




    __________________________________________________________




    — Pseudo/PUF : Hemistiche

    — Prénom & âge : // & 18 ans

    — Activités/passions/loisirs : Equitation, photo, dessin, jeux vidéos…

    — Que penses-tu de LH (à première vue :) ? Très beau design !

    — D'où connaissez-vous LH ? (si c'est quelqu'un dénoncez-le   ) : Dénoncer, c'est mal !

    — Autre ? : Je tiens à préciser que ce personnage et son histoire sont totalement fictifs ! Je n’ai jamais rêvé de communiquer avec les morts ou de me lancer dans les sciences occultes x) Tout est inventé, rassurez vous ^^

Revenir en haut Aller en bas
? / Ice Wing
« A dancing Demon, splattering Crimson... »


Féminin Nombre de messages : 5075
Age : 21
PUF : CrEpUscul
Date d'inscription : 04/03/2007

Feuille de Personnage
Nombre de topics en cours: 4
Mode Rp: Envie de rp *_*

MessageSujet: Re: The Necromancer - A call upon the dead...   Mar 13 Aoû - 20:19

Bienvenue sur le forum ! =)
Ton personnage à l'air très intéressant ! Tout est bon, tu peux donc aller jouer dès maintenant ! Je t'invite à prendre connaissance de l'évent en cours si ce n'est pas déjà fait, et si tu le souhaites à y prendre part ! ;)

___________________
" Run, you clever boy. And remember me. "
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
The Necromancer
Les mots ne vivaient que par eux.



Féminin Nombre de messages : 5
Age : 27
PUF : The Necromancer
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: Re: The Necromancer - A call upon the dead...   Mer 14 Aoû - 20:00

Merci !
Oui j'ai été regarder et j'y prendrais surement part, mais je vais commencer par rp un peu avant sa
Revenir en haut Aller en bas
Shades
Follow Them ...



Féminin Nombre de messages : 323
Age : 18
PUF : Nonoo
Date d'inscription : 01/11/2011

Feuille de Personnage
Nombre de topics en cours: Beaucoup mais pas assez. :D
Mode Rp: Envie de rp *_*

MessageSujet: Re: The Necromancer - A call upon the dead...   Dim 18 Aoû - 11:58

Bienvenue ! :) L'histoire est juste hgsfvmip *o* Bon jeu. \o/

___________________
« Shades. »



Mon Psychopathe ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
The Necromancer
Les mots ne vivaient que par eux.



Féminin Nombre de messages : 5
Age : 27
PUF : The Necromancer
Date d'inscription : 24/02/2013

MessageSujet: Re: The Necromancer - A call upon the dead...   Dim 18 Aoû - 18:05

Merci :)
Sa me fait plaisir que tu aimes l'histoire, j'espère que je ne vous décevrai pas dans les topics =p 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The Necromancer - A call upon the dead...   Aujourd'hui à 14:33

Revenir en haut Aller en bas
 

The Necromancer - A call upon the dead...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» When everything goes wrong, call Superman.[with Chase Turner]
» Gamertag , Call of duty MW2 ( X360)
» Version N°15 : Bang bang you're dead !
» Red Dead Redemption
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
l i f e h o r s e — Le RPG. :: Beginning. :: Présentations.-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Incarnations